La parole aux professeurs de français danois

Elise et Wivian

Elise Balmisse Thomsen et Wivian Finne Kristensen du Danemark nous parlent de la situation du français dans leur pays.

 

1) Vous êtes professeure de français engagée dans une association, donnez-nous trois mots pour définir votre passion pour la langue française.

Elise B.T. : Ma passion est de pouvoir transmettre l'amour pour la plus belle langue au monde et faire découvrir le monde francophone aux étudiants.

Wivian K. : Le français est une langue de l’amour, de la musique et de la beauté – cela vaut dire – il faut l’aimer

2) Comment se porte l'enseignement de la langue française au Danemark ?

Elise B.T. : Malheureusement la situation de l'enseignement du français n'est pas idéale au Danemark. Les hommes politiques ont récemment fait des changements par rapport à la structure de l'enseignement des langues et notamment l'enseignement de langue française. Cela a eu pour conséquence que qu'il n'y pas beaucoup d'écoles primaires ou de collèges qui offrent des cours de français. Il y a quelques années il y avait beaucoup de jeunes qui apprenaient le français, mais aujourd'hui le nombre d'élèves qui apprennent le français a diminué. Les écoles et collèges qui offrent la possibilité d'apprendre le français se trouvent généralement dans les plus grandes villes au Danemark et autour des grandes villes.

Au lycée, il y a heureusement la possibilité de choisir le français au niveau débutant (3 ans). Mais dans certains lycées il y a uniquement des débutants dû à la situation actuelle. Après le lycée on peut faire des études de français aux universités de deux plus grandes villes au Danemark: Copenhague et Aarhus. C'est pourquoi c'est très important que les professeurs motivent le plus grand nombre possible à choisir le français et à continuer des études de Français pour que le Danemark puisse avoir des personnes avec d'excellentes compétences de français.

Wivian K. : Ce n’est pas obligatoire d’apprendre la langue française au Danemark, mais les élèves qui choisissent le français sont d’habitude très intéressés et veulent bien l’apprendre. Cependant, c’est une langue difficile pour les Danois, alors ils faut avoir de la patience et il faut trouver la bonne méthode d’enseignement. Pour cela un stage aux Universités de Francophonia est parfait. J’ai découvert un milliers de bonnes idées dans le module sur les activités ludiques, par exemple.

3) Vous étiez aux Universités de Francophonia l'été dernier, voulez-vous nous décrire votre séjour?

Elise B.T. : Je trouve que l'équipe des Universités de Francophonia a fait tout pour que les participants se sentent bien à l'aise et pour que la semaine soit une expérience magnifique. La formation est dispensée par des spécialistes de FLE du monde entier ce qui constitue un grand avantage, car il y a beaucoup de modules différents et beaucoup de choix. J'ai beaucoup apprécié les cours d’Alicja Krawczyk qui entre autres est spécialiste de cours pour les débutants.

De plus, j'ai beaucoup aimé l'idée d'offrir aux stagiaires une année de tutorat où on peut contacter le formateur si on a des questions par rapport aux activités introduites en classe. J'ai trouvé génial d'avoir cette possibilité, car les cours à Nice sont très intensifs et parfois on peut oublier le déroulement d'une activité.

J'ai également beaucoup aimé et apprécié qu'il y avait beaucoup d'excursions. J'ai participé à la visite guidée du Vieux - Nice mais nous sommes aussi allés à Villefranche-sur-Mer et à Cannes. J'ai participé à trois soirées différentes : une soirée de dégustation de vin et fromages pour découvrir les spécialités françaises et deux autres soirées présentées par d'autres participants. De cette manière j'ai fait connaissance avec la culture du Costa Rica et de l'Albanie. Après une semaine à Nice je me suis fait beaucoup d'amis, et ce pour la vie. Donc, on peut dire que Universités de Francophonia est comme une grande famille pour les professeurs de français.

Wivian K. : Des professeurs très engagés. Des cours captivants. Des loisirs très très agréables. Des rencontres culturelles très intéressantes. En bref, un séjour FORMIDABLE !!!

Nous remercions Elise et Wivian de leur interview et espérons les retrouver cet été à Nice !