Portrait de Nina Matei, volontaire européenne 2019

Nina1

1) Comment vous est venue l’idée de participer au volontariat européen ?

J'ai entendu parler du programme SVE/CES alors que j'étais à l'université et j'ai toujours voulu l'essayer et vivre quelque chose de nouveau. Alors, l'année passée, j'ai décidé de le faire.

 

2) À quoi ressemble une vie en immersion dans une nouvelle langue ?

C'est un peu comme regarder une pièce de théâtre ou une bonne animation. Au début, on se sent un peu comme un spectateur qui regarde sa propre histoire depuis les coulisses, et puis on est complètement immergé. La différence est qu'on ne se réveille pas vraiment. On accepte que cela fait partie de ce que nous sommes maintenant.

 

3) Qu’est-ce qui vous a manqué le plus de votre pays ?

Mon chien et mes amis. De plus, au début, la sécurité d'utiliser ma propre langue m'a également manqué. Cependant, j'ai bien vu qu'on gagne en confiance lorsqu'on améliore notre maîtrise d'une langue étrangère. 

 

 

4) Qu’est-ce que vous avez aimé le plus en étant à Nice avec Francophonia?

J'ai adoré rencontrer des gens géniaux qui sont devenus mes amis, ainsi qu'apprendre de nouvelles choses dans un environnement très dynamique.

 

5) Qu’est-ce que vous faites à l’issue de cette mission de volontariat ?

En ce moment, je travaille à Bruxelles, où j'assiste à la gestion des conférences et des événements au Parlement Européen. En outre, je coordonne un cours de conversation en français pour les stagiaires. Les informations que j'ai obtenues des professeurs et des groupes facebook m'ont donc été très utiles. 

 

6) Qu’est-ce que vous avez tiré de cette expérience ?

Beaucoup de confiance en soi, quelques compétences relationnelles et de nombreuses expériences formidables.

 

Nina Matei de Roumanie,

Volontaire à Francophonia pour le Service Volontaire Européen en 2019

 

Interview mise en forme par Natura Auvergne